Les nouvelles chroniques de Mr Jack

Élémentaire, mon cher Watson !

Archive for the ‘Patibulaires mais presque’ Category

Présentation des personnages de New York !

with 2 comments

Cet article a pour but de vous présenter les personnages New Yorkais d’un point de vue tactique/stratégique.

BEACH

Gilou : Beach est un personnage intéressant car il a une très forte zone de couverture. En effet, sa capacité à créer des Métros, lui permet d’aller un peu où il veut. A NYg, son placement plus proche du Métro central est à sa faveur. Quelle que soit la version (NY ou NYg), il sera un Jack redoutable et un allié précieux si ce n’est pas Jack !

HCN : C’est Bert sans son option de suicide ! C’est un allié de jack (encore ! ) au tour 1 avec une station de métro crée en m8.  De ce fait, cela lui permet de devenir un coureur incroyable car toute case devient potentiellement dangereuse. De plus, il vous rendra d’autres services s’il se situe près d’une case de métro pour couvrir des suspects lors des tours pairs. En résumé, c’est un allié de choix en jack, en vecteur d’évasion grâce à des métros bien placés ou pour couvrir des suspects ! En inspecteur, il vaut mieux créer des métros dans les cases centrales avec Beach.

Scalpaf : Beach fait partie des « coureurs », vous savez ceux qui font leur jogging tous les matins autour de Central Park, parfois aussi appelés « marathoniens » à New-York. Il paraît que Beach s’entraîne avec Rider, sauf qu’il triche un peu puisque son truc, c’est le métro !… Il a une grande capacité d’évasion, et peut souvent couvrir une grande partie du territoire en un seul déplacement : vraiment redoutable quand il est à proximité d’une bouche de métro ! Sa devise : « Un Beach qui veut sortir ne s’écarte pas d’une bouche de métro de plus d’une case ». En inspecteur je suis heureux quand il est disculpé.

CALLAHAN

Gilou : Callahan est un personnage particulier. Très influant grâce à ses Scènes de Crime, il est celui qui joue le mieux à « Attrape-moi si tu peux ! ». A NY, son placement de départ lui est favorable mais il favorise aussi son suicide ! A NYg son placement réduit sa capacité de mouvement mais il empêche aussi toute tentative de suicide ! 😉

HCN : Alors lui il a des allures de Bert ! Il peut tout simplement se suicider dès le tour 1 si le tirage le permet. J’avoue méconnaître ce personnage que je trouve très dur à gérer s’il sort à un tour pair. Il s’agit d’un bon allié pour les 2 camps. Pour l’inspecteur, il colmatera les sorties ! Pour jack, il aura de multiples usages : restreindre l’accès à Manhattan, forcer un personnage à être à la lumière, rendre un indice inaccessible.

Scalpaf : Un des rares personnages absolument coercitifs de New-York – c’est un flic -, il est généralement plus utile pour l’inspecteur que pour Jack. L’inspecteur le jouera souvent en l’absence de Tumblety et d’Eastman. Son sens du dévouement vire parfois au sacrifice – un drôle de gars ce Cop New-Yorkais – puisqu’il lui arrive même de s’enfermer parfois tout seul !…  on en rêve … Par contre si Tumblety et Eastman tombent au tour impair, la présence combinée de Callahan peut donner un gros mal de crâne à l’inspecteur. Il a une devise inverse de celle de Beach : « Un Callahan qui ne veut pas se faire enfermer par lui-même reste à au moins 2 cases d’une bouche de métro. »

EASTMAN

Gilou : Eastman est sans nul doute Mister Incognito ! Personnage très très puissant, le seul à pouvoir faire sortir Jack sans jouer Jack. Il ferra très peur à l’inspecteur et en même temps, il est un Jack très fort puisque quasiment toujours légitime. A NY, sa distance par rapport à Tumblety en fait un Atout agressif pour Jack. Par contre à NYg, sa position agressive en l9 est, bizarrement (et surtout voulu par mes soins), à la faveur de l’inspecteur.

HCN : L’autre Bigboss de NY. Très dur à démasquer comme jack ! Cependant, il va vous entraîner pas mal de frustrations. Dès qu’un tour impair tumblety-eastman est programmé, vous allez vous arrachez les cheveux en tant que joueur ! En tant qu’inspecteur car vous allez voir 10000 menaces d’évasion ! Vous allez vous taper la tête (qui n’a plus de cheveux donc !) contre un mur en tant que jack car tous vos amis vont pouvoir s’échapper mais pas Eastman ! Donc en résumé, Eastman est un bon jack mais vous gagnerez plus par une fausse accusation que par une évasion ! Votre meilleure arme sera donc la patience ! A noter que cette remarque vaut également pour Tumblety !

Scalpaf : Discret mais efficace, il aide tous ses potes à s’enfuir. Pas facile à démasquer pour l’inspecteur, car il a tendance à faire du sur place pendant la partie … sans compter la légitimité sans faille dont il bénéficie… Et pour couronner le tout, les inspecteurs auront la trouille de le laisser dans l’obscurité… Bref, vous redoutiez les finales Goodley-Holmes au standard, préparez-vous aux finales Eastman-Tumblety à New-York. Plus vite je le disculpe (en inspecteur), mieux je me porte … une de ces devises (il en a plusieurs) : « Moins je bouge, mieux je me porte ! »

GRANT

Gilou : Grant est un personnage assez atypique. Une Sorteuse dont il est difficile à lui barrer le chemin. Son pouvoir est malheureusement à utiliser avec grande sagesse. Parfois, l’inspecteur exploitera sa tendance suicidaire pour le malheur de Jack. C’est l’une des rares à avoir garder sa place en j8 à NYg. Une place qui lui va très bien pour débuter la partie et surtout qui l’empêche de se suicider dès le coup 1.1 !!!

HCN: Il y a des persos qui vous réussissent et vous ne savez expliquer pourquoi ! Grant fait partie de ces personnages ! Voilà un personnage que je vous conseille de ne pas laisser à votre adversaire si vous pouvez car l’emplacement du parc sera déterminant pour la suite de la partie. Un parc qui se situe sur une case centrale et donc une case avec des possibilités d’évasion réduites voir nulles sera forcément un plus pour l’inspecteur. Ce dernier peut donc utiliser cette case pour isoler des personnages en toute impunité. Le revers de la médaille pour grant est le fait qu’elle puisse s’auto – isoler mais la présence de Tumblety ou d’Eastman à un tour impair fera que l’inspecteur aura d’autres chats à fouetter.  Un très bon jack si vous arrivez à bien exploiter son pouvoir !

Scalpaf : Elle est puissante. La gestion des parcs est une nouveauté incroyable à New-York !  Comme Callahan, elle a cette capacité à s’isoler toute seule, mais finalement, je n’ai pas l’impression que cela lui si souvent que cela, elle construit souvent des parcs pour les autres … Jack appréciera un parc en m7 tandis que l’inspecteur en préfèrera un en c3, c’est pas tout à fait pareil ! Sa devise : « Il vaut mieux m’avoir comme amie que comme ennemie ! »

LATIMER

Gilou : Latimer est un peu Mister Lumière. L’un des personnages influant sur la construction de Manhattan, il sera un très bon allié vous illuminer. Son placement à NY est plus agressif qu’à NYg, mais ce n’est pas spécialement en sa défaveur.

HCN : Très bon personnage pour jack comme allié car il peut allumer pratiquement n’importe quel case ! Un jack moyen car lui personne l’éclaire ! A noter que 2 lampadaires ne peuvent être voisins, faiblesse qui peut être exploitée parfois par l’inspecteur lorsque jack croît que latimer éclaire tout ce qu’il touche !

Scalpaf : Pas facile à jouer en Jack, surtout s’il sort au premier tour et que le coup d’ouverture de l’inspecteur n’impose pas son intervention. Il pâtit d’un manque certain de légitimité, même s’il peut être très utile à Jack par la suite. Pour autant, il est bien ennuyeux aussi pour l’inspecteur avec sa capacité à illuminer quasiment n’importe quelle case. Bref, Latimer, c’est pas forcément le gars avec qui tu as envie de passer la nuit ! Pour devise : « Je suis l’interrupteur de vos insomnies »

RIDER

Gilou : Rider, l’acrobate ! On peut dire qu’il s’agit de la Sorteuse de Manhattan. L’ombre lui va comme un gant. Par contre, une fois innocentée, elle devient une accusatrice redoutable. Il s’agit du second personnage à avoir garder sa place en i7 à NYg. Une place de choix pour le tour 1 car peu importe sa position de départ, elle sera un danger. A NYg, elle a usé de ses charmes pour s’entourer de ses admirateurs ce qui la neutralise bien pour une éventuelle sortie au Tour 2.

HCN : C’est notre steathly new – yorkaise ! Son emplacement initial est une menace potentielle en cas de déplacements de smith et de grant au tour 1.  Le  pouvoir d’ignorer les déplacement sur les bâtiments fait qu’elle a des facilités incroyables pour s’échapper ! Enfin, sa faculté à créer une tuile chantier n’est pas à négliger ! Pour l’inspecteur, c’est souvent un personnage pratique pour aller glâner un indice  sur l’île de Manhattan !

Scalpaf : oh la la quelle angoisse pour l’inspecteur quand il faut la mettre à l’ombre au tour pair … elle peut s’enfuir de partout, ou presque, y compris depuis sa position de départ ! C’est assez cool de la jouer en Jack, et elle se conjugue très bien avec Beach ! Sa devise : « Spiderman n’a qu’à bien se tenir ! »

SMITH

Gilou : Smith est un Sorteur dangereux dû à son pouvoir. Il est un Jack redoutable. Par contre, l’arrivée aux ports des bateaux ne pourra pas se faire sans son autorisation. A NY, son placement en j7 en fait un personnage peu légitime au tour 1. Par contre à NYg, il se retrouve là où il aime à être c’est à dire en bonne position agressive pour une sortie grâce à Beach, son ami !

HCN : Smith peut appeler n’importe quel bateau, ce qui fait de lui un très bon sorteur. Seulement, c’est le seul personnage qui n’a aucune influence sur les personnages ou sur la géographie du plateau. Et avec le temps, je me suis aperçu que moduler le plateau est un aspect important du jeu ! C’est donc pour moi le personnage le moins intéressant du jeu.

Scalpaf : Smith est celui qui reste après tous les naufrages … tantôt rescapé miraculeux, tantôt souffre-douleur, un coupable par excellence … il sera fréquemment accusé s’il fait partie des derniers suspects en fin de partie. De là à penser qu’il fait bon bluffer avec Smith… je n’ai rien dit … L’inspecteur le jouera rarement en début du tour impair car son influence sur le jeu est minime, mais ça en fait du coup un personnage pas si facile à isoler … La devise du capitaine : « En bâteau sinon rien ! »

TUMBLETY

Gilou : Tumblety, l’illutionniste ! Son pouvoir en fait un Allié redoutable pour Jack. Son utilisation est presque toujours légitime. D’ailleurs, ça en fait un très bon Jack. A NY, son placement agressif et sa capacité à atteindre tout le monde en fait quelqu’un de légitime est dangereux. A NYg, il se retrouve esseulé et surtout trop loin de son ami de la pègre autrement dit Eastman ! Grace à cette place (bien choisie), le Tour 1 devient plus tranquille pour l’inspecteur. Mais pour les tours qui suivent c’est une autre histoire !

HCN : Je pense que les stats de jack – tumblety doivent approchés les 65 % pour des joueurs confirmés. Avec Eastman, c’est l’un des 2 bigs boss du jeu ! Son pouvoir incroyable et son utilisation toujours légitime en font un jack très dur à démasquer !

Scalpaf : Qu’il fait bon se balader en Jack dans le costume de Tumblety à New-York ! Il bénéficie d’une légitimité absolue et sortira souvent vainqueur d’un 50-50, le Jack presque rêvé. Son pouvoir s’avère surpuissant, en premier lieu pour l’inspecteur : il peut isoler un personnage avant de s’isoler lui-même, dur dur … c’est un super-Gull ! Comble de l’ironie, il est parfois préférable pour Jack de le voir loin de tous les autres personnages … quand il est disculpé, j’entends ! Parmi ses nombreuses devises : « Avec moi, si ça ne swingue pas, ça valse ! » ou encore « Par où tu es rentré ,on t’a pas vu sortir ! »

Publicités

Written by Gilou

septembre 14, 2012 at 18:00

Bref ! Je suis un boulet !

with 2 comments

Bref ! Mon nom à moi c’est John Henry Watson ! A jack, je suis le meilleur ami d’holmes mais j’ai un pouvoir de merde ! Certains ont des pouvoirs géniaux, déplacer les personnes à distance, donner des indices ou se déplacer à travers les murs ! Moi, j’ai une lanterne pour éclairer les gens à distance. Bref, ça me blase !

En plus d’avoir un pouvoir nul, j’ai le placement le plus injuste du jeu.

Je suis tellement illégitime que parfois ma seule de chance est de couvrir l’autre en jupons verts. Quelle drôle d’idée de s’habiller comme ça !

Parfois ça marche ! Parfois non !

Parfois! C’est même trop gros ! Même moi je n’y crois pas !

Des fois ! Il y a des ouvertures où je suis le héros !

Mais c’est rare ! Heureusement à l’extension je peux me placer où je veux. Des fois, je ne peux pas. Pire, ce crétin d’inspecteur se croit au format standard à un détail près.

A l’extension, j’aime bien mater madame. Mais le problème, c’est que personne pense à moi ! En plus, spidermachinchose est déjà innocenté !

Des fois, je suis tellement un boulet que je ne sais même pas me placer à la lumière !

Enfin, dans le jeu : j’en ai un que je ne peux pas me voir ! C’est l’autre médecin, sir william gull. Il n’a de sir que le nom. A cause de lui, je suis piégé. Je l’éclaire mais lui ne m’éclaire pas. Et si j’échange avec lui, je suis à l’ombre quand même ! Bref ! Je suis un boulet !

Written by cyanidrik

juillet 24, 2012 at 20:20

Publié dans Watson

Can you enlist Holmes help? ****

with 2 comments

In this game Jack is Lestrade, but he played such an audacious bluff in round 1 that the Inspector will surely accuse Bert. That is, if he does not pick Bert’s alibi card from Holmes.

As you can see, it would be extremely easy to protect both suspects by playing Goodley in round 6.1, but this would leave Holmes to be played by the Inspector, with the risk of providing the dangerous alibi that would ruin an almost successful strategy.

So the challenge in this problem is: how to protect both players, AND play Holmes in round 6.1?

(and of course, this shouldn’t depend on the inspector’s move in round 5.4.)

In the real game that took place, Holmes did provide Bert’s alibi. Who do you think benefited from this knowledge?

——

Proposé par Saramago

Ces énigmes sont extraites de parties jouées sur mrjack.hurricangames.com. Le niveau de difficulté de chaque problème est  indiqué à côté de son intitulé : * facile, ** moyen, *** difficile, **** très difficile

Written by cdascgil

mars 20, 2012 at 19:00

Publié dans Holmes, Problèmes

Tagged with , , ,

Bert le mal-aimé

with 2 comments

De par sa capacité à s’isoler tout seul, Bert est souvent la victime de tirages malheureux. Les Jack sont prévenus, mais même quand ils prennent certaines précautions – en donnant un maximum de possiblités de mouvement aux autres personnages -, ils ne sont pas à l’abri de la mauvaise plaque.

Quel tirage met fin aux espoirs de Bert !?

Which draw does mean the end of Bert’s hopes?

 

—— Ce qui suit contient la réponse à la question ——
——

Ce petit problème n’est pas forcément très compliqué si on s’y penche un peu.
Pour isoler Bert au tour 3, on peut envisager deux hypothèses : utiliser Goodley ou Bert lui-même.

Hypothèse 1 : Présence et utilisation de Goodley
L’utilisation de Goodley signifie que Bert est absent du tirage. Cela implique nécessairement le déplacement de Bert qui menacerait de s’enfuir au tour 4, la lumière n°2 disparaissant au début du tour 3. Compte tenu de la mobilité des autres personnages, tous à proximité des bouches d’égout, on s’aperçoit très vite qu’aucun des tirages « avec Goodley et sans Bert » ne permet d’isoler Bert au tour 3. Il faudrait pouvoir à la fois déplacer Bert de 2 cases (par exemple en e3, utilisant donc 2 coups de sifflet de Goodley), et que les 3 autres personnages présents soient suffisamment distants pour ne pas pouvoir rejoindre Bert. Il faudrait un Goodley à 6 coups pour qu’il puisse isoler Bert.

Hypothèse 2 : Présence et utilisation de Bert
Il s’agirait donc d’utiliser Bert pour s’isoler lui-même. Cela exclut ipso-facto la présence de Goodley ou de Gull en compagnie de Bert.
De même la présence de Watson permet également la sauvegarde de Bert. Si Bert bloque Watson en posant une plaque en h6, il y a forcément deux personnages parmi Holmes, Lestrade, Smith et Stealthy qui pourra rattraper Bert. La seule autre case que Watson ne peut pas couvrir sans être bloqué en h6, est la case b1 avec une plaque en c2. Mais à la fois Holmes et Smith couvrent cette possibilité. Cela exclut donc Watson du tirage anti-Bert.
Il reste 5 personnages qui donnent 4 tirages avec Bert : BeHoLeSm, BeHoLeSt, BeHoSmSt, BeLeSmSt.
La présence de Lestrade mérite une attention particulière pour 2 raisons : c’est un suspect et il est positionné sur une bouche d’égout. Bert a 2 façons de s’isoler de Lestrade : en mettant une plaque d’égout en c2 ou en mettant une plaque d’égout en f7.
Dans le premier cas (plaque d’égout en c2), seules les 2 cases a1 et b1 permettent à Bert de s’isoler de Lestrade. Mais ces 2 cases sont couvertes à la fois par Smith et Holmes, aucun tirage ne fonctionnera dans ce cas.
Dans le second cas (plaque d’égout en f7), plusieurs cases peuvent accueillir Bert en dehors de la sphère d’influence de Lestrade : a1, b1, f3, g3, h3, i4, i5, et si la plaque l12 est déplacée les cases j10, k11, k10, l12 et m12. Parmi toutes ces cases il faut en trouver (au moins) une non protégée par 2 des 3 personnages restants. Les cases a1, b1, g3, h3, i4, i5, k11, k10, l12 et m12 sont couvertes par Holmes et Smith. la case j10 est couverte par Holmes et Stealthy. La case f3 est uniquement couverte par Holmes dès lors que la plaque f10 reste en place. Cela signifie donc que le tirage BeLeSmSt (sans Holmes) est potentiellement recevable du point de vue des positions des personnages, en jouant 3.1 Bert c2-f3 (M l12-f7). En outre la proximité de Smith et Stealthy avec Lestrade, permet dans tous les cas de couvrir Lestrade à la fin du tour 3 et d’empêcher le bluff Bert/Lestrade. Les autres tirages avec Lestrade ne sont pas recevables.

Reste à considérer le dernier tirage, sans Lestrade : BeHoSmSt. Les 3 personnages accompagnant Bert ne peuvent pas être isolés ensemble en bloquant leur bouche d’égout la plus proche puisqu’ils sont répartis autour de 2 bouches d’égout différentes. La seule manière d’isoler Bert est de trouver une case qui sera rendue inacessible par le blocage de la bouche d’égout la plus proche. La présence de Smith limite considérablement les cases candidates. Seules d3, e3 et f3 peuvent être isolées de Smith, mais d3 et e3 sont couvertes par Stealthy. Reste donc f3 qui n’est couverte ni par Holmes, ni par Stealthy dès lors qu’une plaque d’égout est posée sur h3. On favorisera naturellement l’utilisation de la plaque f10 pour jouer 3.1 Bert: c2-f3 (M f10-h3). Par ailleurs, les 3 personnages peuvent couvrir Lestrade, ce qui empêche la sauvegarde du couple Bert-Lestrade.

En synthèse, nous sommes devant une situation dont le risque pour Jack s’élève à 2/70 et non 1/70 car 2 tirages permettent d’isoler Bert à coup sûr durant le tour 3.
1) Le tirage Bert, Lestrade, Smith, Stealthy avec le coup 3.1 Bert: c2-f3 (M l12-f7)
2) Le tirage Bert, Holmes, Smith, Stealthy avec le coup 3.1 Bert: c2-f3 (M f10-h3)
Dans la partie qui sert de support à cette étude, c’est le second tirage qui est survenu.

Partie n°84956 : oeolycus vs barbapapa

Barbapapa, le 20 novembre 2009

Cette rubrique est dédiée au tirage de cartes improbable, celui qui a 1 chance sur 70 de survenir et qui fait basculer la partie. On salue ici l’ironie terrible de ce jeu, cruelle pour l’un-e, miraculeuse pour l’autre. Célébrons la, amusons-nous en … pour mieux la démystifier ! Le principe de cette rubrique est simple : une situation de jeu en fin de tour pair est présentée, et il faut deviner les personnages qui vont être présents lors du tour suivant …

Written by scalpaf

octobre 21, 2010 at 01:51

Publié dans 1/70 et pourtant il existe, Bert

Tagged with

Ce diable de Goodley

leave a comment »

Mon sergent Goodley, ce héros
Goodley, personnage adulé, personnage craint. L’inspecteur le redoute énormément car vu que son utilisation est toujours légitime, il est très dur à démasquer. C’est pour cela que certains inspecteurs aiment à l’isoler dès le premier tour … Il faut toutefois ne pas tomber dans l’excès car l’isoler parfois peut faciliter la vie de Jack qui exploiter cette stratégie pour faire croire à l’inspecteur qu’il est Goodley.

Le but de cet article est de voir quelques ouvertures anti–goodley caractérisées. Il est bien sûr évident que Goodley est isolable si Bert ou Goodley joue au premier tour. J’ai donc séparé naturellement cet article en 3 types d’ouvertures :

  • Les ouvertures où Goodley et Bert jouent au premier tour.
  • Les ouvertures où joue soit Goodley, soit Bert.

A noter que j’ai comptabilisé 36 ouvertures où Goodley est isolable sans danger (nombre à vérifier) . J’entends par sans danger, celle où personne peut s’échapper au second tour sans l’accord de l’inspecteur. J’ai donc délibérément choisi de ne pas toutes les évoquer.

A. Les ouvertures Goodley – Bert
La présence de Bert qui est dans la même zone que Goodley et la menace permanente Steathly donne lieu à peu d’ouverture Anti – Goodley.

A.1 Ouverture n°6 : Bert – Goodley – Holmes – Lestrade
Goodley a5 (Gull e8 et Holmes f3)

Cette ouverture est un grand classique. En avançant Gull d’une case, l’inspecteur empêche ce dernier de s’échapper. Il reste bien sûr la menace Steathly mais l’inspecteur peut la mettre à la lumière. Cette ouverture isole Goodley et met également ce pauvre Watson dans une situation délicate. Si l’inspecteur choisit l’ombre, il ne conservera qu’en principe 3 suspects à la fin du tour 2. En effet jouer l’ombre implique de laisser Bert à l’inspecteur et ce dernier pourra fermer une bouche d’égout pour compliquer la vie de Jack au tour 2.

Exemple de partie :
Partie n°80912 : Lutxo – cyanidrik

A.2. Ouverture n°10 : Bert – Goodley – Lestrade – Smith
Goodley (Smith g9 et Steathly j6) a5

Gull reste bien sûr une menace mais Smith peut à tout moment l’éclairer.

Variante : Goodley (Smith g9 Watson b3 Steathly i5) a5
Attention, Jack peut sauver Goodley s’il est sous les traits de Bert, Smith ou Steathly en jouant  Bert l10 M l12 – f 7 et Smith m9 L11 – f9. Au tour d’après Steathly colle à Smith et Bert et tout le monde pourra rejoindre Goodley. Dans cette combinaison, j’ai pu faire croire à Saramago que j’étais Goodley en ne perdant que 4 personnages (soit la moyenne) et un indice au premier tour !

Partie n°70595 : Saramago vs cyanidrik

A.3. Ouverture n°12 : Bert – Goodley – Lestrade – Watson
Goodley (Steathly j6 et Watson b3) m11

Cette ouverture isole Goodley mais c’est bien là son seul intérêt car en principe l’inspecteur se retrouve avec 5 suspects sur les bras à la fin du tour 2 et un Gull prêt à s’enfuir au tour 1. Il convient donc de réfléchir à d’autres alternatives.

B. Les ouvertures avec Bert mais sans Goodley
Ces ouvertures sont également délicates pour Jack car elles conduisent  le plus souvent à un isolement de Goodley et/ou de Bert. Certains inspecteurs n’aiment pas parfois isoler à la fois Bert et Goodley car parfois, Jack arrive à amener ces deux suspects jusqu’au bout et l’inspecteur se retrouve avec un bon vieux 50/50.
L’idée générale est bien sûr de jouer Bert et de fermer la plaque d’égoût en m9.

B.1. Exemple avec l’ouverture n°20 : Bert – Gull – Lestrade – Smith
Certains inspecteurs joueront Bert k9 Mc2 – m9, coup qui isolera Goodley et Bert à la fois.

D’autres inspecteurs préfèrent juste isoler Goodley en jouant Bert i9 Mc2 – m9 … coup qui maintient Bert à la lumière et évite une réponse totale à l’obscurité et un 50/50 entre le journaliste et le sergent. Une réponse possible (que je jouerai peut – être une prochaine fois, histoire de feinter) est de sauver Goodley grâce aux actions combinées de Gull et Smith mais cette solution éloignera Gull du centre du plateau, ce qui peut être à double tranchant pour Jack.

Exemple de partie :
Partie n°83471 : Barbapapa – cyanidrik

La présence de Watson peut être toutefois gênante si ce dernier joue grâce à sa capacité d’éclairage. Dans ce cas – là l ‘inspecteur placera Bert à côté de Gull pour empêcher Watson d’éclairer Goodley. Ce coup a bien sûr l’inconvénient de placer Bert à la lumière et si Jack n’est pas Goodley, l’inspecteur peut se retrouver avec 5 suspects à la fin du tour 2.

En conclusion, l’isolement de Goodley est à peser. Il peut se retourner contre l’inspecteur et il existe parfois de meilleures coups à l’image de l’ouverture 28  ou 29. L’ouverture 28 fait déjà l’objet d’un article particulier. L’analyse de la n°29 paraîtra prochainement.

C. Les ouvertures Goodley sans Bert …
Il existe 2 positions très vulnérables pour Goodley. La case k9 (si Holmes et Steathly ne jouent pas) ou la case j10 où Smith et Watson peuvent être déplacés pour ne pas rejoindre Goodley …
Les possibilités d’isolement sont également nombreuses, voici quelques exemples possibles.

C.1. Ouverture n°42 : Goodley – Gull – Lestrade – Watson
Au premier abord, cet ouverture semble agréable à jouer mais ce n’est qu’un leurre. En effet la présence de Lestrade et de Gull peuvent donner lieu à une double menace d’évasion Bert – Steathly que le pauvre Watson ne pourra couvrir à 100 % … La marge de manœuvre de l’inspecteur s’en retrouve réduite …

Coup possible : Goodley (Holmes h6 et Steathly j6) j10
Holmes bouche donc l’éclairage de Watson et Steathly se retrouve à la lumière (provisoirement). Mais ce coup laisse une bonne marge de manœuvre à Jack qui pourra passer un second tour tranquille …
Isoler Goodley n’est donc pas forcément la meilleure solution ici. J’ai bien sûr d’autres idées mais j’attends de les tester avant d’en parler.

C.2. Ouverture n°46 : Goodley – Holmes – Lestrade – Smith
Goodley j10 (Smith g6, Lestrade e6)
En positionnant Smith en g6, Goodley ne peut plus être rejoint. L’idée de rapprocher Lestrade peut dissuader l’inspecteur de réaliser une tactique dans l’ombre.

C.3. Ouverture n°47 : Goodley – Holmes – Lestrade – Steathly
Cette ouverture est très riche car il n’y a aucune menace d’évasion pour le tour 2. De plus ni Gull, ni Smith, ne sont là pour changer la donne. Watson est également absent et donc la case j10 ne peut être atteint par personne. Cela laisse le champ libre à l’inspecteur qui va s’en donner à cœur joie …

Goodley (Bert j8 Smith g9 Watson b3 N) j10
Ouverture que Saramago m’a fait connaître. J’aime beaucoup car la tactique de l’ombre est impossible car Watson se retrouve éclairé. De plus Smith et Gull restent à porter de Lestrade. La présence de Smith en g9 promet également un tour 2 délicat à négocier pour Jack. Avec cette ouverture Jack aura perdu 5 personnes  à la fin du tour 2.

Exemple de partie :
Partie n°83445 : Saramago – cyanidrik

Goodley (Bert k9 Smith g9) j10
Ici, l’idée est poussée à l’extrême car tout les persos se retrouvent à l’ombre … Dur dur pour Jack qui peut être tenté de placer tout le monde à l’ombre mais attention aux sueurs froides car cela donne à l’inspecteur « une accusation gratuite ». On ne peut toutefois pas vraiment parler d’ouverture anti – Goodley car tout le monde se retrouve dans l’ombre.

C.4. Ouverture n°49 : Goodley – Holmes  – Smith – Steathly
Goodley (Gull f10, Smith g6) j10
Une de mes ouvertures préférées ! Cette ouverture utilise la même méthode que l’ouverture 46. Elle a l’avantage aussi de placer Steathly dans une utilisation illégitime car la logique voudrait que l’inspecteur joue Holmes pour l’indice et Smith pour l’éclairage de Bert et Gull. On pourrait donc qualifier cette ouverture également d ‘«anti – Steathly»
Par contre, si Jack n’est ni Steathly, ni Goodley … l’inspecteur se retrouve avec 4 suspects à la fin du tour 2 dans la plupart des cas avec aucun indice …
Déplacer Gull est ici optionnel … je l’ai choisi car cela laisse plus d’amplitude à l’inspecteur pour manipuler Gull lors du tour 2. Tour 2 où Jack jouera Bert dans la plupart des cas …

Exemple de partie :
Partie n°82087 : cyanidrik – Saramago

Variante : à la place de Gull, Watson b3
Le but de ce déplacement est de dissuader Jack d’une stratégie à l’ombre … (Je ne la joue plus depuis ma défaite à la Goodley’s Cup car j’ai remarqué qu’elle permet à Jack de placer des personnages dans des endroits où Jack pourrait s’échapper)

Exemple de partie :
Partie n°70223 : cyanidrik – lilacmarco

Cyanidrik, le 6 novembre 2009

—————————-

La numérotation des ouvertures est celle utilisée dans le tableau par ordre alphabétique des personnages, présenté dans l’article Le tirage des cartes.

Written by scalpaf

octobre 20, 2010 at 22:03

Publié dans Goodley, Pré-études

Tagged with

Goodley dans les règles de l’art ** – solution

leave a comment »

Petit problème (il en faut aussi) qui figure dans le manuel de formation de l’inspecteur, au chapitre du bon maniement de Goodley. C’est (presque) limpide, un cas d’école … Que joue l’inspecteur ?

Aucun commentaire de nos ami-e-s joueurs et joueuses sur ce problème. Serait-il trop simple ? trop compliqué ? Serait-il passé inaperçu au moment de sa diffusion ? Peut-être aurais-je dû préciser l’objectif : il faut identifier Jack à la fin du tour 5 ! Si vous souhaitez (re)voir le problème sans la solution, c’est toujours possible : il est ici.

L’objectif de l’inspecteur est bien évidemment de séparer Goodley et Lestrade afin d’identifier Jack. En quoi cette situation est-elle compliquée ? Disons qu’elle n’est pas « automatique ». Il faut bien sûr remarquer l’alignement de Gull et Lestrade qui en l’état permet à Watson d’éclairer les 2 suspects après usage de Gull. La solution passera par la rupture de cet alignement. Il y a plusieurs solutions à échéance de la fin du tour 6, mais il n’y a qu’une solution qui permet de découvrir Jack à la fin du tour 5. Nous favoriserons celle là, ce qui permettra à l’inspecteur d’utiliser le tour 6 pour accuser Jack ou positionner au mieux les personnages en vue d’une accusation au tour 7.

Pour ce faire, nous allons chercher à appliquer deux règles de l’art d’inspecter :
– règle n°1 : positionner les personnages de façon à ce que l’un des suspects ne puisse pas être mis à la lumière par un personnage « seul » (le suspect inacessible) alors que le second suspect pourra être mis à la lumière par n’importe quel personnage présent, et ce quels que soient les déplacements de Jack en 5.2 et 5.3 (le suspect accessible);
– règle n°2 : faire en sorte que si la combinaison de 2 personnages permet de mettre à la lumière « le suspect inacessible », alors le 3ème personnage devra permettre d’isoler « le suspect accessible »

Le coup suivant en est l’application :
Goodley: (Lestrade h3-g4 + Gull a3-a4) f10-i10

pour obtenir la situation de jeu suivante, imparable pour Jack …

(Partie n°74312 : Dune vs Mr King)

Les solutions à échéance ‘fin de tour 6″ peut aussi passer par le déplacement de Lestrade en i4 par Goodley en i10, Smith et Bert restant à leur place.

Ces énigmes sont extraites de parties jouées sur mrjack.hurricangames.com. Le niveau de difficulté de chaque problème est  indiqué à côté de son intitulé : * facile, ** moyen, *** difficile, **** très difficile

Written by scalpaf

octobre 20, 2010 at 00:28

Publié dans Goodley, Soluces

Tagged with

Télécommandé …

leave a comment »

L’inspecteur vient de jouer Goodley: (Gull a3-c4 Bert d3-e4) e6-a5

Jack se cache sous l’identité de Lestrade.

Sans être catastrophique pour Jack, le tirage du tour 5 pourrait le forcer à laisser filtrer quelques indices sur son identité d’ici à la fin du tour 6.

Comment jouer le coup au mieux, tout en gardant Bert dans les suspects ?

En effet, à la fin du tour 3 Jack a menacé de s’échapper avec Bert, forçant l’inspecteur à le couvrir avec Watson, il est donc intéressant de conserver Jeremy comme suspect.

La discussion est ouverte … mais de discussion il n’y eut pas.

Dans cette situation, et avant de jouer le tour 5, Jack doit surtout penser au tour 6. En effet, il n’y a aucune difficulté à conserver les 4 suspects au tour 5. La présence de 3 suspects au tour 6 – dont Holmes – peut s’avérer problématique d’autant plus que le 4ème larron, Smith, ne semble pas très bien placé. Un schéma classique de jeu pour Jack pourrait consister à jouer Smith en 6.1, puis d’attendre la fin du tour 6 pour conserver 3 suspects en espérant que Lestrade et Bert puissent être maintenus ensemble. L’inconvénient majeur de ce plan réside dans le fait de laisser l’inspecteur jouer Holmes.

Mais y a-t-il une autre possibilité pour Jack ? Peut-il rêver à un idéal qui lui permettrait de jouer Holmes en 6.1 sans perdre Lestrade à la fin du tour 6 ? Cela passe forcément par la « couverture » de Lestrade par Smith en 6.4, car il serait bien naïf de penser que l’inspecteur laisserait jouer Stealthy en 6.4 (Stealthy étant capable de rattraper Lestrade n’importe où sur le plateau, dès lors que Jack aura pris soin de ne pas bloquer Stealthy avec la plaque d’égout de Bert au tour 5).

Penchons nous donc sur la « sphère d’influence » de Smith vis-à-vis de Lestrade. Quelles sont les cases où Lestrade pourrait se rendre et que Smith ne pourraient pas éclairer en 6.4 ? Si on y regarde de près, il n’y en a que deux : f7 et d5, en remerciant la présence de Goodley en a5. Il suffit donc à Jack de couvrir ces 2 cases par anticipation avant le déplacement de Lestrade pour permettre à Smith situé en k10 de couvrir intégralement toutes les possibilités de mouvement de Lestrade (depuis g7). Bien évidemment, Jack jouera Bert de façon à ne pas entraver ce plan, en mettant par exemple la plaque d’égout h3 en f10. Jack peut donc jouer Bert et Gull (au tour 5), puis Holmes en 6.1 de façon à couvrir les 2 cases f7 et d5, avec la certitude de retrouver Lestrade en 6.4.
Par exemple :
5.2 Gull: c4-d5
5.3 Bert: e4-c4    (M h3-f10)
5.4 Watson indifférent
6.1 Holmes: g6-e6

Partie n°73539 : Mystimba vs Dune (Gull’s Cup)

Notons que Holmes a donné l’alibi de Stealthy, ce qui aurait éliminé un suspect supplémentaire (masqué) si on l’avait laissé à l’inspecteur (hypothèse d’un plan de jeu passant par Smith en 6.1)

En conclusion, voilà donc une situation où malgré une position de Smith apparemment peu avantageuse, son pouvoir d’éclairage lui permet de contrôler « à distance » les agissements de Lestrade. C’est bien lui qui tient la télécommande ici …

Written by scalpaf

octobre 19, 2010 at 23:05

Publié dans Smith