Les nouvelles chroniques de Mr Jack

Élémentaire, mon cher Watson !

Archive for the ‘Goodley’ Category

Ce diable de Goodley

leave a comment »

Mon sergent Goodley, ce héros
Goodley, personnage adulé, personnage craint. L’inspecteur le redoute énormément car vu que son utilisation est toujours légitime, il est très dur à démasquer. C’est pour cela que certains inspecteurs aiment à l’isoler dès le premier tour … Il faut toutefois ne pas tomber dans l’excès car l’isoler parfois peut faciliter la vie de Jack qui exploiter cette stratégie pour faire croire à l’inspecteur qu’il est Goodley.

Le but de cet article est de voir quelques ouvertures anti–goodley caractérisées. Il est bien sûr évident que Goodley est isolable si Bert ou Goodley joue au premier tour. J’ai donc séparé naturellement cet article en 3 types d’ouvertures :

  • Les ouvertures où Goodley et Bert jouent au premier tour.
  • Les ouvertures où joue soit Goodley, soit Bert.

A noter que j’ai comptabilisé 36 ouvertures où Goodley est isolable sans danger (nombre à vérifier) . J’entends par sans danger, celle où personne peut s’échapper au second tour sans l’accord de l’inspecteur. J’ai donc délibérément choisi de ne pas toutes les évoquer.

A. Les ouvertures Goodley – Bert
La présence de Bert qui est dans la même zone que Goodley et la menace permanente Steathly donne lieu à peu d’ouverture Anti – Goodley.

A.1 Ouverture n°6 : Bert – Goodley – Holmes – Lestrade
Goodley a5 (Gull e8 et Holmes f3)

Cette ouverture est un grand classique. En avançant Gull d’une case, l’inspecteur empêche ce dernier de s’échapper. Il reste bien sûr la menace Steathly mais l’inspecteur peut la mettre à la lumière. Cette ouverture isole Goodley et met également ce pauvre Watson dans une situation délicate. Si l’inspecteur choisit l’ombre, il ne conservera qu’en principe 3 suspects à la fin du tour 2. En effet jouer l’ombre implique de laisser Bert à l’inspecteur et ce dernier pourra fermer une bouche d’égout pour compliquer la vie de Jack au tour 2.

Exemple de partie :
Partie n°80912 : Lutxo – cyanidrik

A.2. Ouverture n°10 : Bert – Goodley – Lestrade – Smith
Goodley (Smith g9 et Steathly j6) a5

Gull reste bien sûr une menace mais Smith peut à tout moment l’éclairer.

Variante : Goodley (Smith g9 Watson b3 Steathly i5) a5
Attention, Jack peut sauver Goodley s’il est sous les traits de Bert, Smith ou Steathly en jouant  Bert l10 M l12 – f 7 et Smith m9 L11 – f9. Au tour d’après Steathly colle à Smith et Bert et tout le monde pourra rejoindre Goodley. Dans cette combinaison, j’ai pu faire croire à Saramago que j’étais Goodley en ne perdant que 4 personnages (soit la moyenne) et un indice au premier tour !

Partie n°70595 : Saramago vs cyanidrik

A.3. Ouverture n°12 : Bert – Goodley – Lestrade – Watson
Goodley (Steathly j6 et Watson b3) m11

Cette ouverture isole Goodley mais c’est bien là son seul intérêt car en principe l’inspecteur se retrouve avec 5 suspects sur les bras à la fin du tour 2 et un Gull prêt à s’enfuir au tour 1. Il convient donc de réfléchir à d’autres alternatives.

B. Les ouvertures avec Bert mais sans Goodley
Ces ouvertures sont également délicates pour Jack car elles conduisent  le plus souvent à un isolement de Goodley et/ou de Bert. Certains inspecteurs n’aiment pas parfois isoler à la fois Bert et Goodley car parfois, Jack arrive à amener ces deux suspects jusqu’au bout et l’inspecteur se retrouve avec un bon vieux 50/50.
L’idée générale est bien sûr de jouer Bert et de fermer la plaque d’égoût en m9.

B.1. Exemple avec l’ouverture n°20 : Bert – Gull – Lestrade – Smith
Certains inspecteurs joueront Bert k9 Mc2 – m9, coup qui isolera Goodley et Bert à la fois.

D’autres inspecteurs préfèrent juste isoler Goodley en jouant Bert i9 Mc2 – m9 … coup qui maintient Bert à la lumière et évite une réponse totale à l’obscurité et un 50/50 entre le journaliste et le sergent. Une réponse possible (que je jouerai peut – être une prochaine fois, histoire de feinter) est de sauver Goodley grâce aux actions combinées de Gull et Smith mais cette solution éloignera Gull du centre du plateau, ce qui peut être à double tranchant pour Jack.

Exemple de partie :
Partie n°83471 : Barbapapa – cyanidrik

La présence de Watson peut être toutefois gênante si ce dernier joue grâce à sa capacité d’éclairage. Dans ce cas – là l ‘inspecteur placera Bert à côté de Gull pour empêcher Watson d’éclairer Goodley. Ce coup a bien sûr l’inconvénient de placer Bert à la lumière et si Jack n’est pas Goodley, l’inspecteur peut se retrouver avec 5 suspects à la fin du tour 2.

En conclusion, l’isolement de Goodley est à peser. Il peut se retourner contre l’inspecteur et il existe parfois de meilleures coups à l’image de l’ouverture 28  ou 29. L’ouverture 28 fait déjà l’objet d’un article particulier. L’analyse de la n°29 paraîtra prochainement.

C. Les ouvertures Goodley sans Bert …
Il existe 2 positions très vulnérables pour Goodley. La case k9 (si Holmes et Steathly ne jouent pas) ou la case j10 où Smith et Watson peuvent être déplacés pour ne pas rejoindre Goodley …
Les possibilités d’isolement sont également nombreuses, voici quelques exemples possibles.

C.1. Ouverture n°42 : Goodley – Gull – Lestrade – Watson
Au premier abord, cet ouverture semble agréable à jouer mais ce n’est qu’un leurre. En effet la présence de Lestrade et de Gull peuvent donner lieu à une double menace d’évasion Bert – Steathly que le pauvre Watson ne pourra couvrir à 100 % … La marge de manœuvre de l’inspecteur s’en retrouve réduite …

Coup possible : Goodley (Holmes h6 et Steathly j6) j10
Holmes bouche donc l’éclairage de Watson et Steathly se retrouve à la lumière (provisoirement). Mais ce coup laisse une bonne marge de manœuvre à Jack qui pourra passer un second tour tranquille …
Isoler Goodley n’est donc pas forcément la meilleure solution ici. J’ai bien sûr d’autres idées mais j’attends de les tester avant d’en parler.

C.2. Ouverture n°46 : Goodley – Holmes – Lestrade – Smith
Goodley j10 (Smith g6, Lestrade e6)
En positionnant Smith en g6, Goodley ne peut plus être rejoint. L’idée de rapprocher Lestrade peut dissuader l’inspecteur de réaliser une tactique dans l’ombre.

C.3. Ouverture n°47 : Goodley – Holmes – Lestrade – Steathly
Cette ouverture est très riche car il n’y a aucune menace d’évasion pour le tour 2. De plus ni Gull, ni Smith, ne sont là pour changer la donne. Watson est également absent et donc la case j10 ne peut être atteint par personne. Cela laisse le champ libre à l’inspecteur qui va s’en donner à cœur joie …

Goodley (Bert j8 Smith g9 Watson b3 N) j10
Ouverture que Saramago m’a fait connaître. J’aime beaucoup car la tactique de l’ombre est impossible car Watson se retrouve éclairé. De plus Smith et Gull restent à porter de Lestrade. La présence de Smith en g9 promet également un tour 2 délicat à négocier pour Jack. Avec cette ouverture Jack aura perdu 5 personnes  à la fin du tour 2.

Exemple de partie :
Partie n°83445 : Saramago – cyanidrik

Goodley (Bert k9 Smith g9) j10
Ici, l’idée est poussée à l’extrême car tout les persos se retrouvent à l’ombre … Dur dur pour Jack qui peut être tenté de placer tout le monde à l’ombre mais attention aux sueurs froides car cela donne à l’inspecteur « une accusation gratuite ». On ne peut toutefois pas vraiment parler d’ouverture anti – Goodley car tout le monde se retrouve dans l’ombre.

C.4. Ouverture n°49 : Goodley – Holmes  – Smith – Steathly
Goodley (Gull f10, Smith g6) j10
Une de mes ouvertures préférées ! Cette ouverture utilise la même méthode que l’ouverture 46. Elle a l’avantage aussi de placer Steathly dans une utilisation illégitime car la logique voudrait que l’inspecteur joue Holmes pour l’indice et Smith pour l’éclairage de Bert et Gull. On pourrait donc qualifier cette ouverture également d ‘«anti – Steathly»
Par contre, si Jack n’est ni Steathly, ni Goodley … l’inspecteur se retrouve avec 4 suspects à la fin du tour 2 dans la plupart des cas avec aucun indice …
Déplacer Gull est ici optionnel … je l’ai choisi car cela laisse plus d’amplitude à l’inspecteur pour manipuler Gull lors du tour 2. Tour 2 où Jack jouera Bert dans la plupart des cas …

Exemple de partie :
Partie n°82087 : cyanidrik – Saramago

Variante : à la place de Gull, Watson b3
Le but de ce déplacement est de dissuader Jack d’une stratégie à l’ombre … (Je ne la joue plus depuis ma défaite à la Goodley’s Cup car j’ai remarqué qu’elle permet à Jack de placer des personnages dans des endroits où Jack pourrait s’échapper)

Exemple de partie :
Partie n°70223 : cyanidrik – lilacmarco

Cyanidrik, le 6 novembre 2009

—————————-

La numérotation des ouvertures est celle utilisée dans le tableau par ordre alphabétique des personnages, présenté dans l’article Le tirage des cartes.

Written by scalpaf

octobre 20, 2010 at 22:03

Publié dans Goodley, Pré-études

Tagged with

Goodley dans les règles de l’art ** – solution

leave a comment »

Petit problème (il en faut aussi) qui figure dans le manuel de formation de l’inspecteur, au chapitre du bon maniement de Goodley. C’est (presque) limpide, un cas d’école … Que joue l’inspecteur ?

Aucun commentaire de nos ami-e-s joueurs et joueuses sur ce problème. Serait-il trop simple ? trop compliqué ? Serait-il passé inaperçu au moment de sa diffusion ? Peut-être aurais-je dû préciser l’objectif : il faut identifier Jack à la fin du tour 5 ! Si vous souhaitez (re)voir le problème sans la solution, c’est toujours possible : il est ici.

L’objectif de l’inspecteur est bien évidemment de séparer Goodley et Lestrade afin d’identifier Jack. En quoi cette situation est-elle compliquée ? Disons qu’elle n’est pas « automatique ». Il faut bien sûr remarquer l’alignement de Gull et Lestrade qui en l’état permet à Watson d’éclairer les 2 suspects après usage de Gull. La solution passera par la rupture de cet alignement. Il y a plusieurs solutions à échéance de la fin du tour 6, mais il n’y a qu’une solution qui permet de découvrir Jack à la fin du tour 5. Nous favoriserons celle là, ce qui permettra à l’inspecteur d’utiliser le tour 6 pour accuser Jack ou positionner au mieux les personnages en vue d’une accusation au tour 7.

Pour ce faire, nous allons chercher à appliquer deux règles de l’art d’inspecter :
– règle n°1 : positionner les personnages de façon à ce que l’un des suspects ne puisse pas être mis à la lumière par un personnage « seul » (le suspect inacessible) alors que le second suspect pourra être mis à la lumière par n’importe quel personnage présent, et ce quels que soient les déplacements de Jack en 5.2 et 5.3 (le suspect accessible);
– règle n°2 : faire en sorte que si la combinaison de 2 personnages permet de mettre à la lumière « le suspect inacessible », alors le 3ème personnage devra permettre d’isoler « le suspect accessible »

Le coup suivant en est l’application :
Goodley: (Lestrade h3-g4 + Gull a3-a4) f10-i10

pour obtenir la situation de jeu suivante, imparable pour Jack …

(Partie n°74312 : Dune vs Mr King)

Les solutions à échéance ‘fin de tour 6″ peut aussi passer par le déplacement de Lestrade en i4 par Goodley en i10, Smith et Bert restant à leur place.

Ces énigmes sont extraites de parties jouées sur mrjack.hurricangames.com. Le niveau de difficulté de chaque problème est  indiqué à côté de son intitulé : * facile, ** moyen, *** difficile, **** très difficile

Written by scalpaf

octobre 20, 2010 at 00:28

Publié dans Goodley, Soluces

Tagged with